Cergy et sa région

Retrouvez ici les actualités concernant :
- Le salon de la femme Musulmane de Pontoise, 
- L'angélus de Seraincourt, 
- La conférence sur le vivre ensemble de Cergy, 
- Conférence du Conseil Régional du Culte musulman à Cergy...

_______________________________________________________________________________

Une réunion du Conseil Régional du culte musulman avec la ville de Cergy !

29 septembre 2016 : L'OLVO rappelle la ville de Cergy à la loi !

Dans un courrier envoyé au maire de Cergy, ce jour, Laurence Marchand-Taillade rappelle le mélange des genres occasionné par un carton d'invitation des plus insolites.

Le Conseil Régional du Culte Musulman, dont son Vice -Président, Sadek Abrou, par ailleurs adjoint au maire, invite, avec les moyens de la ville, à une conférence-débat le 16 octobre prochain.

Outre le conflit d'intérêt manifeste que représente la double casquette de cet élu, pour l'organisation de cet événement, la présidente de l'observatoire de la laïcité du Val d'Oise, et du nouvellement créé Forces Laïques, s'indigne que les services municipaux soient mobilisés sur cette opération à caractère cultuel, au mépris de la loi de 1905.

Enfin, elle relève un logo des plus surprenant et donnant crédit, par son interprétation, à des groupements identitaires, sur un soi-disant "racisme d'Etat" issu d'un "syndrome post-colonial".

V


_______________________________________________________________________________

Conférence sur le vivre ensemble à Cergy

13 Novembre 2015 : L’observatoire de la Laïcité ne participera pas à la mascarade du débat sur le vivre ensemble organisé à Cergy le 14 novembre

 

Le samedi 14 novembre prochain, de 16h à 18h, dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale, la ville de Cergy invite des conférenciers plus que controversés sur la question du vivre ensemble.

En effet, Rokhaya Diallo, est connue pour ses prises de position en faveur d’un modèle social basé sur les statistiques ethniques et une laïcité à l’anglo-saxonne, ouverte aux religions et même à l’intégrisme.

Quant à Pascal Boniface, il alimente la théorie du complot « islamophobe » en opposition aux défenseurs de la Laïcité.

Comment nos élus, qui sont les garants de nos principes républicains, peuvent-ils organiser un tel débat et donner la parole à ces personnages qui ont fait la preuve du peu d’affection qu’ils portent à la Laïcité ?

L’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise, qui n’a pas été consulté sur la question, rappelle que seule l’application de la loi de 1905 est la garantie du bien vivre ensemble, à l’inverse même du message porté par les intervenants annoncés.

Nous regrettons cette dérive de la part d’élus qui semblent devenir coutumiers de la question, après leur manque total de réaction lors du salon de la femme musulmane à Pontoise, et leur demandons de revenir au plus vite à la raison.

Contactée mercredi soir par téléphone par les organisateurs de cette réunion publique, Laurence Marchand-Taillade, qui n’a reçu à ce jour aucune invitation officielle à la tribune, mais à qui on a proposé d’assister au débat dans le public, fait savoir qu’elle ne cautionnera pas ce dévoiement du vivre ensemble par sa présence ou celle d’un des membres de son association.

 

Laurence Marchand-Taillade

Présidente

_______________________________________________________________________________________________

9 Novembre 2015 : L’observatoire de la Laïcité dénonce la mascarade du débat sur le vivre ensemble organisé à Cergy le 14 novembre

 

Le samedi 14 novembre prochain, de 16h à 18h, dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale, la ville de Cergy invite des conférenciers plus que controversés sur la question du vivre ensemble.

En effet, Rokhaya Diallo, est connue pour ses prises de position en faveur d’un modèle social basé sur les statistiques ethniques et une laïcité à l’anglo-saxonne, ouverte aux religions et même à l’intégrisme.

Quant à Pascal Boniface, il alimente la théorie du complot « islamophobe » en opposition aux défenseurs de la Laïcité.

Comment nos élus, qui sont les garants de nos principes républicains, peuvent-ils organiser un tel débat et donner la parole à ces personnages qui ont fait la preuve du peu d’affection qu’ils portent à la Laïcité ?

L’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise, qui n’a pas été consulté sur la question, rappelle que seule l’application de la loi de 1905 est la garantie du bien vivre ensemble, à l’inverse même du message porté par les intervenants annoncés.

Nous regrettons cette dérive de la part d’élus qui semblent devenir coutumiers de la question, après leur manque total de réaction lors du salon de la femme musulmane à Pontoise, et leur demandons de revenir au plus vite à la raison.

 

Laurence Marchand-Taillade

Présidente

_____________________________________________________________________________

Angélus de Seraincourt

9 Novembre 2015 : Courrier au préfet - Objet : Demande d’annulation d’une délibération du conseil municipal de Seraincourt

Monsieur Le préfet,

La mairie de Seraincourt a pris une délibération le 11 septembre 2015, qui nous semble ne pas entrer dans le cadre de la loi de 1905.

En effet, la loi de 1905 prévoie la séparation des Eglises et de l’Etat et, à ce titre, ne reconnaît aucun culte, tout en respectant les croyances de chacun.

Or, le conseil municipal a voté la restauration de l’Angélus dans son village, qui sonne désormais trois fois par jour, sur consultation du curé.

L’Eglise, dont la construction date d’avant 1905, est sous statut de bail associatif concédé à la paroisse. En ce cas, il nous semble que cette décision n’appartient qu’au locataire.

Par ailleurs, dans le cadre du respect de la liberté absolue de conscience, on ne peut pas imposer aux administrés le symbole d’un rythme intemporel cultuel, qui n’est pas choisi.

Nous vous demandons de faire autorité sur la question et de faire annuler la délibération de la mairie, au titre qu’elle sort du cadre de nos lois républicaines.

 

Veuillez croire, Monsieur Le préfet, en l'expression de nos salutations les plus respectueuses.

 

Laurence MARCHAND-TAILLADE, Présidente

_________________________________________________________________________________________________

3 Novembre 2015  : Courrier à la mairie

Madame Le Maire,

Je fais suite à notre conversation téléphonique de ce jour, au sujet de votre décision de faire sonner l’angélus dans votre village.

J’avoue être étonnée d’une telle décision et me demande dans quel cadre intervient votre décision d’élue de la République Laïque.

En effet, la loi de 1905 prévoie la séparation des Eglises et de l’Etat et, à ce titre, ne reconnaît aucun culte, tout en respectant les croyances de chacun.

Dans ce concept, définie par la loi, je m’interroge sur les raisons qui vous ont poussée à proposer une telle délibération à votre conseil municipal, mais aussi pourquoi mettre en avant la consultation du curé sur une décision qui ne lui appartient pas ?

 

L’Eglise de Seraincourt est-elle sous bail associatif concédé à la paroisse ? En ce cas, comment justifiez-vous une décision qui n’appartient qu’au locataire ? Comment vous positionnez-vous par rapport au respect des croyances (et non croyances) de vos administrés à qui vous imposez de vivre au rythme d’un culte qu’ils n’ont pas choisi ?

Sans savoir précisément de quoi il s’agit vraiment, je me permets ces questions afin de me faire un avis plus détaillé de la question.

Mon objectif est de vous accompagner dans la sortie de crise dans laquelle vous êtes actuellement, par l’application stricte de la loi de 1905.

Je vous informe, pour un traitement en toute transparence de la question, que l’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise prendra une position officielle sur la question dès ce soir, comme nous avons pris l’habitude de le faire dans chacun des dossiers dont nous avons été saisis.

Je vous remercie pour votre réponse.

Bien cordialement,

Laurence Marchand-Taillade

_______________________________________________________________________________

Salon de la femme musulmane de Pontoise

5 octobre 2015 : Réponses de B. Cazeneuve et de JL Bianco

Réponse de Bernard Cazeneuve

Réponse de Jean-Louis Bianco

Aucune réponse de Manuel Valls

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

22 septembre 2015 : L’observatoire de la Laïcité saisit les institutions contre les fondamentalistes

 

Suite au salon des 12 et 13 septembre dernier, l’Observatoire de la Laïcité du val d’Oise a décidé de saisir les autorités compétentes pour faire réagir ceux-ci face  des propos inacceptables qui se sont tenus dans notre pays.

A la lumière de ces propos, nous pouvons aisément rebaptiser ce qui a eu lieu de « salon fondamentaliste du Val d’Oise » car, que nous sachions, les musulmans français, dans leur ensemble, ne cautionnent pas ces points de vue. Ils ne doivent pas être les otages de politicards communautaristes !

Comment notre république laïque a-t-elle pu engendrer de telles horreurs ?

Comment nos élus, qui sont les garants de nos principes républicains, peuvent-ils accepter que se tienne ce type de manifestation ?

Avertis, les uns, étaient au festival du cirque à cinq kilomètres de là, tandis que d’autres préparaient une omelette géante et se faisaient balader en charrette à une foire agricole d’un village du Vexin – préfet inclus !

Doit-on les laisser creuser le lit du FN par cette passivité coupable ?

Aujourd’hui, sonne le glas du clientélisme électoral et de la passivité des politiques !

Nous demandons à Jean-Louis Bianco, le président de l’observatoire de la Laïcité, délégué auprès du premier ministre, de revenir à la raison et de cesser d’attaquer les associations comme la nôtre, de revenir à la lucidité et de rendre des rapports objectifs sur ce qu’il se passe vraiment sur nos territoires. Je lui propose même de lui fournir un rapport annuel de nos actions de terrain en réponse à une observation attentive des réalités.

Nous ne pouvons plus nous permettre de prétendre que « la France n’a pas de problème avec la Laïcité » !

Nous demandons à Bernard Cazeneuve d’agir, notamment via sa cellule de contre-propagande sur le net, et de passer de l’observation passive à l’action !

Il doit se saisir de ces vidéos qui fourmillent sur le net, les faire interdire et poursuivre leurs auteurs. On ne peut pas tenir de tels propos sans être inquiété en France !

Nous demandons à Manuel Valls de prendre ses responsabilités et d’assumer ses propos du 14 janvier. Il doit agir pour faire appliquer nos lois, comme il l’a fait contre les propos antisémites de Dieudonné !  

                                                                                                                              

Soucieux de préserver notre jeunesse de prédicateurs sectaires et dangereux pour le vivre ensemble, nous n’accepterons aucun compromis !

Vous trouverez copie, ci-dessous, les courriers adressées ce jour à JL Bianco, président de l’Observatoire de la Laïcité délégué auprès du premier ministre, Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur et Manuel Valls, Premier Ministre.


 

 

Cordialement,

Laurence Marchand-Taillade

Présidente

______________________________________________________________________________________________

Appel à manifester : 12 septembre 2015 

NON aux FANATISMES RELIGIEUX !

Hall Saint Martin Dimanche 13 septembre à 15h

 

Manifestons notre opposition aux atteintes aux principes républicains de liberté, d’Egalité et de Fraternité !

La Mairie de Pontoise et le Préfet du Val d'Oise resteraient indifférents à l'antisémitisme et l'incitation au viol des femmes non voilées ? 

Ce week-end au parc des Expositions de Pontoise, se tiendra la troisième édition du Salon musulman du Val d'Oise, dédié à "la femme musulmane". Aux sympathiques espaces Shopping, Vie active et Cuisine s'adjoint un programme de conférences réunissant des prédicateurs fondamentalistes aux discours pour le moins virulents.

Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest, proche du Collectif contre l'islamophobie en France, enjoint sur les réseaux sociaux les femmes musulmanes à porter le voile "islamique" sous peine d'encourir les feux de l'Enfer dans l'au-delà, et des agressions sexuelles en ce bas-monde: "Si la femme sort sans honneur, qu'elle ne s'étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là."


Nader Abou Anas, imam de la mosquée Al Imane du Bourget et président de l'association D'Clic se référant notamment à Ibn Taymiyya ("source d'inspiration tant pour les salafistes quiétistes non politisés et opposés à la violence que pour les djihadistes qui cherchent des justifications idéologiques à la violence de leurs actions"), explique le plus sérieusement du monde que "la femme (...) ne sort de chez elle que par la permission de son mari" et que si elle refuse d'accomplir le devoir conjugal sous l'injonction de son époux, "les anges la maudiront toute la nuit". 

Hatim Abou Abdillah, imam de la mosquée As Salam de Maisons-Alfort, promet aux femmes coquettes et parfumées, gracieusement nommées "fornicatrices", un "châtiment atroce".

Éric Younous considère que les juifs sont punis par Allah, tandis que Mehdi Kabir considère les "mangeurs de porcs" comme "les gens les plus sales".

Cette édition du Salon musulman du val d'Oise devrait donc, selon toute logique, être rebaptisée "Salon fondamentaliste du Vfal d'Oise", car l'on ne sache pas que l'ensemble des musulmans français adoptent les points de vue de ces prédicateurs.
 

Aussi, l’observatoire de la Laïcité du Val d’Oise appelle à un grand rassemblement devant le Hall Saint Martin Dimanche 13 septembre à 15h afin de manifester notre opposition à ces attentes aux principes républicains de liberté, d’Egalité et de Fraternité !

 

Laurence Marchand-Taillade

Présidente

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

11 septembre 2015 : Courrier au préfet : Demande d’interdiction d’interventions du salon Musulman de Pontoise

 Aucune réponse

 Monsieur Le préfet,

 J’attire votre attention sur le salon musulman qui se tiendra les 12 et 13 septembre 2015 au parc des expositions de Pontoise.

En effet, l’observatoire de la Laïcité du Val d’Oise souhaite vous alerter sur le caractère fortement controversé des invités à la tribune, dont les discours sont loin d’être en accord avec les valeurs républicaines dont notre pays est porteur.

Parmi ceux-ci, certains prônent la soumission de la femme, le viol et le racisme.

Ces discours, si nous les laissons se propager sont de véritables incitations à la violence et contribuent largement à la radicalisation de ceux qui les entendent.

Il nous parait donc être de votre responsabilité d’intervenir afin de faire interdire ces prédicateurs dangereux pour le vivre ensemble et la République Laïque.

Veuillez croire, Monsieur Le sous-préfet, en l'expression de nos salutations les plus respectueuses.

Laurence Marchand-Taillade, présidente


 

 


Laurence MARCHAND-TAILLADE

Présidente