ACTIONS NATIONALES

Voir le site de notre association de coordination des Observatoires de la laïcité

__________________________________________________________________________

25 juin 2016 : Rapport d'activité du Collectif Laïque

Rapport contre rapport, le collectif laïque fait un bilan bien plus contrasté que celui rendu par l'observatoire de la laïcité de JL Bianco, pour qui, une année de plus, il n'y a pas d'augmentation des dérives face à la laïcité.

Pourtant, Le Collectif constate que ses réflexions et propositions n’ont pas été entendues par les Pouvoirs publics, malgré les paroles officielles prononcées. Cette année, sur la totalité des dossiers mettant en jeu la laïcité, rien n’a évolué. Les initiatives annoncées sont restées sans effet réel sur le terrain. D’autres sujets sont apparus.
Plus grave, aux approches de l’année électorale 2017, des divergences se sont manifestées entre membres de l’exécutif sur des sujets comme la prétendue « islamophobie », le port du voile à l’Université ou la mode islamique pour les femmes. Le présent rapport salue certaines prises de position que nous approuvons.

Il semble que le sujet n'ait jamais été autant d'actualité. L'observatoire de la laïcité du Val d'Oise salue ce rapport et, étant depuis peu intégré à ce collectif, en revendique le contenu en tant que signataire.

télécharger le rapport 2015-2016 du collectif laïque

___________________________________________________________________________

27 mai 2016 : Commission religion au Sénat

Gérard Larcher, le président du Sénat, a pris l'initiative le 11 mai dernier, de réunir les présidents de groupes parlementaires et les représentants des cultes.

Nous avons décidé, avec le Comité Laïcité République, en la personne de son président, Patrick Kessel, de co-signer un courrier lui rappelant ses obligations en terme de laïcité. Le contenu est librement téléchargeable ici.

Copie de ce courrier a été adressé, aussi, aux présidents de groupes parlementaires au Sénat, ainsi qu'à M. Valls, premier ministre.


___________________________________________________________________________

13 mai 2016 : l'UOIF au Bourget :

Aujourd’hui, s’ouvre le 33e Rassemblement Annuel des Musulmans de France, organisé par l’UOIF, au Bourget.

Comme à chacune de leurs manifestations, nous retrouvons un lot de prédicateurs provocateurs et insultants pour nos principes républicains.
Alertée par l’article de Mohamed Louizi (1), dans Ikwan Info, je m’étonne que l’on retrouve encore à la tribune une liste aussi longue d’intervenants antisémites, pro-djihad, homophobes et misogynes (le mot reste très tendre).

Parmi ceux-ci, Hassan Iquioussen, célèbre prédicteur, qui s’est illustré notamment pour ses propos sectaires et anti-juifs, et dont le fils, Soufiane, commettait fièrement une quenelle au Sénat en 2013 (2) ; Khalid Zakaria qui soutient les « attentats suicides » contre Israël ; l’Egyptien Omar Abdelkafy qui justifie le meurtre des femmes non voilées par les propos suivants : « celle qui sort les cheveux découverts au vu de tout le monde, celle-là aura commis un péché qui mérite le châtiment de la tombe et le châtiment au jour du jugement dernier … » (et, au passage est interdit de résidence en Egypte et aux Emirats Arabes Unis) ou encore Issam Al-Bachir : frérosalafiste, pro-jihad, pro-Hamas et contre l’existence d’Israël, qui, en juin 2013, a signé le communiqué d’appel au jihad armé en Syrie. Vedette de cette édition, Omar Abdelkaffy qui pense que Juifs, Francs-Maçons et Illuminatis dirigent le monde et, surtout, persona non grata dans plusieurs pays du monde (3) !

Evidemment, notre ami, Tariq Ramadan, sera, une fois n’est pas coutume, l’invité d’honneur de cette grande fête du salafisme !
Je m’étonne que les pouvoirs publics n’aient, une fois de plus, pas réagit, alors même que j’ai averti à chacune des manifestations de cette organisation des dangers à leur laisser la tribune. Chacune de ces opérations publiques démontre la volonté de l’UOIF de distiller un message irrespectueux de nos valeurs.

Je demande, donc, une intervention des services du ministère de l’intérieur pour prévenir toute dérive lors des prises de paroles de ses prédicateurs dangereux pour notre jeunesse française, que ces discours poussent à détester leurs compatriotes en excitant, au passage, un sentiment d’islamophobie ne reposant sur aucun fondement.

Ressources :
(1)http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10152
(2)http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10086

(3)http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10156

____________________________________________________________________________

27 janvier 2016 : Saisie de Manuel Valls contre le RAMN de Lille

J'ai saisi, ce jour, par courrier de Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et du préfet du Nord au sujet du salon de l'UOIF à Lille.

Le contenu de  ces courriers est librement consultable ci-dessous :

Courrier Manuel Valls

Courrier Bernard Cazeneuve

Courrier Préfet du Nord

par ailleurs, nous avons décidé, avec les équipes PRG du Nord d'organiser une mobilisation contre les obscurantismes face au palais des congrès ce dimanche.

____________________________________________________________________________

19 janvier 2016 : Achat du mot clé Laïcité

J'ai saisi, ce jour, le premier ministre sur l'achat sur google du mot clé Laïcité par le CCIF et CoExister.

_____________________________________________________________________________

11 janvier 2016 : Pétition contre JL Bianco


_____________________________________________________________________________

25 Novembre 2015 : Pétition contre l'incitation aux violences envers les femmes



Texte de la pétition :
(PROCUREURS AGISSEZ)
CONTRE L’INCITATION AUX CRIMES ENVERS LES FEMMES
Cette pétition est née d’un constat : aujourd’hui sur notre territoire des personnes peuvent tenir une parole publique incitant aux crimes envers les femmes, du seul fait d’être une femme, de se mouvoir et de se vêtir librement.
Ça n’est pas une question de religion mais de sexisme. Et le sexisme, tout comme le racisme, n’est pas une opinion mais un délit. Nommons les choses afin de pouvoir les qualifier juridiquement et agir pour défendre les droits fondamentaux de la personne humaine qui incluent le droit au respect et à l’intégrité physique et psychique.
Deux chiffres :
- Chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime (mari, concubin, pacsé, petit-ami…)
Source : enquête « Cadre de vie et sécurité » 2010-2013 - INSEE-ONDRP. Ces chiffres sont des moyennes obtenues à partir des résultats des enquêtes 2010, 2011, 2012 et 2013 - Champ : Femmes âgées de 18 à 75 ans, vivant en ménage ordinaire en Métropole
- Chaque année, 86 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de viols ou de tentatives de viol.
Source : enquête « Cadre de vie et sécurité » 2010-2013 - INSEE-ONDRP. Ces chiffres sont des moyennes obtenues à partir des résultats des enquêtes 2010, 2011, 2012 et 2013 Champ : Femmes âgées de 18 à 75 ans, vivant en ménage ordinaire en Métropole.
Rappels des Lois en France :
1/ Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l'Etat. Version consolidée au 06 mars 2008
Article 35
Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s'exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l'exécution des lois ou aux actes légaux de l'autorité publique, ou s'il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s'en sera rendu coupable sera puni d'un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d'une sédition, révolte ou guerre civile.
2/ Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse Version consolidée au 25 novembre 2015
Nous exigeons que l'alinéa 7 soit appliqué, à savoir que l'incitation à la violence en raison du sexe, de l'orientation sexuelle ou du handicap soit réellement pénalisée.
3/ Convention européenne des droits humains
Alors que l’article 10 de la Convention européenne des droits de l'Homme, qui traite de la liberté d'expression, évoquait simplement la possibilité que cette liberté puisse être soumise à des formalités ou des sanctions, le conseil des ministres du Conseil de l’Europe est allé plus loin en recommandant aux membres de l’Union européenne de combattre les discours de haine. La commission européenne contre le racisme et l'intolérance a également été créée contre le racisme et l’intolérance15
Propos délictueux visés à titre d’exemple :
(bien d’autres pourraient être incriminés, ceux-ci ont fait l’objet de vidéos diffusées sur le net et sont donc directement attaquables) :
- Rachid Abou Houdagfa, imam de la mosquée de Brest, proche du collectif contre l’islamophobie en France, enjoint les musulmanes à porter le voile islamique sous peine d’encourir les feux de l’enfer dans l’au-delà et des agressions sexuelles dans ce bas monde par le discours suivant : « si la femme sort sans honneur ; qu’elle ne s’étonne pas que les homme abusent de cette femme-là, l’honneur étant assuré par le voile »
- Nader Abou Anas, imam de la mosquée du Bourget et président de l’association D’clic explique que « la femme ne sort de chez elle qu’avec la permission de son mari » et « si elle refuse d’accomplir le devoir conjugal sous l’injonction de son mari, alors il craque, c’est normal ». En d’autres termes, il justifie le viol conjugal.
- Hatim Abou Abdillah, imam de la mosquée de Maisons Alfort, promet aux femmes coquettes et parfumées, qu’il nomme « fornicatrices », « un châtiment atroce ».

Organisations Co-Signataires :
Egale (Egalité, Laïcité, Europe)

________________________________________________________________________

12 Octobre 2015 : Charte de la Laïcité ? Un leurre pour le vivre ensemble

L'observatoire a transmis un courrier à chacun des groupes parlementaires pour s'opposer à ce projet (cliquer sur le lien pour l'ouvrir)

L’idée se répand de plus en plus qu’une grande charte de la Laïcité serait La solution pour mettre fin à tous les troubles qui remuent notre pays depuis bientôt trente ans.

Cette idée farfelue aurait germé dans l’esprit du député, et ancien maire, de la ville d’Argenteuil. Il prétend que cette grande charte «c'est monter au front contre les intégrismes de tous bords. C'est offrir un symbole d'unité nationale contre la division et revendiquer le projet humaniste d'un Etat laïc, démocratique et social ».

Il paraît étonnant que ce Monsieur qui semble connaître la loi ne sache pas que la République française a adopté, il y a de cela presque 110 ans, une loi, qui se prénomme « séparation des églises et de l’Etat » et que celle-ci prétende, justement, organiser notre société autour du principe de Laïcité.

Cette loi, qui comporte 43 articles, qui sont pour la plupart destinés à organiser pratiquement les cultes et leur administration, est rendue moderne et intemporelle justement par les deux premiers :

« Article 1er : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.

Article 2 La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites aux dits budgets les dépenses relatives à des services d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l'article 3 ».

Comment peut-on prétendre que « la loi de 1905 n'est pas utilisable par les citoyens », qu’elle est « trop technique », « trop diluée dans la jurisprudence » ? Si ce n’est lorsque l’on souhaite la rendre inaccessible ou la discréditer dans un discours de fossoyeur à des fins perverses ? Qu’est-ce que nos concitoyens demandent aujourd’hui lorsqu’ils demandent plus de laïcité ?

Lors des élections présidentielles, François Hollande avait promis l’inscription de cette loi à notre constitution, ce qui parait inévitable si l’on veut donner vie au triptyque républicain : Liberté, Egalité, Fraternité. En effet, comment se prétendre libre, lorsqu’une instance qui se prétend divine vous impose des dogmes d’un autre temps, Égaux quand une religion vous définit, Fraternels quand on fait communauté de culte avant de faire communauté de corps ? Pourtant sitôt déclarée, sitôt retirée, la proposition fit scandale dans les territoires concordataires qui ne voulaient pas en entendre parler : les cultes sont encore financés – 80 millions d’euros de budget annuel de l’Etat- et ces départements ne veulent pas entendre parler d’un renoncement à un statut privilégié, quand les autres se serrent la ceinture pour leur offrir ce doux luxe ! Fraternité, quand tu nous tiens !

Donc, on renonce … Mais que propose le PS à la place, après Charlie ? Une grande charte de la Laïcité ?

Mais, c’est quoi une charte ? Selon le Larousse, il s’agit soit d’un « Écrit solennel qui était destiné à consigner des droits ou à régler des intérêts », soit d’un « Ensemble de lois constitutionnelles d'un pays. (Avec une majuscule le plus souvent.) » Mais la déclaration de Monsieur Doucet n’en comporte pas, soit d’une « Loi, règle fondamentale : La charte des droits de l'homme. » Mais comme on sait que la charte des droits de l’homme n’engage personne réellement … cela devient même plutôt inquiétant. Alors quel est le projet du co-animateur du groupe de travail Laïcité au PS ?

Revenons sur la brillante carrière de cet élu de haut vol, cumulant les mandats de député, président d’une communauté d’agglomération (Argenteuil-Bezons) à la faveur d’un arrangement électoral, et après la perte de la ville d’Argenteuil, candidat aux élections régionales dans le Val d’Oise (il faut bien préparer l’avenir, le sien, évidemment, 2017 arrive vite et avec la perte de la communauté d’agglomération en janvier prochain, les indemnités vont dégringoler … ) Sa gestion de la ville d’Argenteuil laissa, on peut le dire, quelques traces : sur le plan économique, une ville exsangue, au bord de la mise sous tutelle, où les emplois municipaux se sont multipliés à la mesure des promesses intenables. Sur le plan social, une administration du parc locatif HLM inqualifiable, et une gestion du fait religieux incroyable : Monsieur Doucet, en décembre 2012 créait le conseil du culte d’Argenteuil en conseil municipal, tout en accordant des dotations pour divers aménagements de locaux de culte et la location d’un local pour la création d’une mosquée dont on se rendit compte, à la fin de son mandat, que les loyers ne furent … jamais réclamés ! Louvoyant volontier à toutes les occasions données, on peut le croiser aux fêtes cultuelles de sa ville, discourant dans les mosquées ou posant la première pierre d’un nouveau lieu de prière. Bref, peut-être que le Français qui n’y comprends rien à ces deux premiers articles de la loi de 1905, c’est lui, et l’on peut comprendre qu’il ait encore besoin d’une explication de texte, mais aller jusqu’à l’imposer à nos compatriotes qui ont bien compris l’intérêt de cette dernière, comme place forte de leur liberté absolue de conscience … C’est un peu grossier !

La charte qu’il propose est une sirène pour endormir les idiots. Que vaut une charte face à la loi d’un peuple ou sa constitution ? La Laïcité, comme mode d’organisation de notre civilisation, doit avoir la place qui lui revient, plus qu’une charte ou qu’une loi, elle est un Principe, ce qui en fait une notion fondamentale de notre République, indissociable et incontournable. Comment traduire un principe avec une charte, si ce n’est le dénaturer et, ainsi, en défaire le sens profond ? Il y a un grand danger à manipuler ainsi les idées, sans se préoccuper des conséquences d’actes aussi graves. Défaire ce principe pour n’en faire qu’une simple charte, c’est accepter que certains y adhèrent et d’autres moins, comme l’Arabie Saoudite adhère à la charte des droits de l’homme à l’ONU … Est-ce bien cela que nous voulons pour le pays des lumières qui a su donner forme à la philosophie la plus puissante à créer l’homme libre, émancipé de toutes les contraintes dogmatiques émanant d’un en haut pour faire de l’homme le maître de son destin, de l’ici et du maintenant ?

Je ne veux pas de cela ni pour moi, ni pour les générations futures et laisser la porte ouverte aux fondamentalistes qui attendent, patiemment, que ce temps vienne pour, à nouveau, soumette l’humanité, à commencer par les femmes, premières victimes de ces fous, qui les enferment dans le rôle de matrice, d’utérus, de ventre, de pondeuse, qui « enfanteront dans la douleur » parce que c’est écrit.

Alors, battons-nous pour que la Laïcité soit définitivement inscrite à notre constitution. Battons-nous pour que son enseignement soit le plus vaste possible (et cela inclus l’abrogation de la loi Debré pour un enseignement public laïque de qualité). Demandons la sortie progressive du concordat qui oblige aujourd’hui, encore, des enfants à suivre un enseignement religieux pendant les heures de cours obligatoire, aux frais du contribuable. Et, rejetons les rustines de la charte de la laïcité pour qu’être Français, et vivre en France, soit immédiatement synonyme d’être Laïque !

 

Laurence Marchand-Taillade,

Présidente

______________________________________________________________________________________________

9 Avril 2014 : Pétition pour le maintien des dispositions autorisant la recherche sur cellules souches et l'avortement

« One of us » sera auditionnée au Parlement européen le jeudi 10 avril 2014.

Cette association connu pour ses combats anti-avortement, a récolté des milliers de signatures dans la perspective de revenir sur les droits acquis des femmes et le développement de la recherche sur les cellules souches, sous couvert de défense du "droit à la vie de l'embryon", compris dans le programme de recherche 2020.

La montée de l'extrême droite s'est assortie d'une poussée des lobbies extrémistes religieux revenant sur le rapport Estrella, sur la santé, et les droits sexuels et génériques.

Il est urgent que nous nous mobilisions tous pour défendre les droits fondamentaux des femmes et ceux de l'humanité dans la recherche. 

La science a déjà pris beaucoup de retard dans la recherche contre les maladies dégénératives, nous ne pouvons pas nous permettre de revenir en arrière maintenant que nous approchons de solutions pour traiter des maladies graves comme Alzheimer et Parkinson, par exemple.

Jeudi 10 avril, nos droits, acquis de haute lutte, seront remis en cause par des obscurantistes refusant tout droit aux libertés fondamentales et à la connaissance !

Signez en ligne et partagez !

________________________________________________________________________________________________

Colloque : Laïcité et santé : un état des lieux, samedi 27 mars 9h-12h


A l’Assemblée Nationale, salle "6217" située au 126 rue de l’Université – 2ème sous-sol.

L’observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires a entrepris un cycle de colloques pour dresser un état des lieux de la situation de la laïcité en France. Principe constitutionnel, l’affirmation du respect de laïcité est reprise dans le code de santé publique (CSP) à l’article L6112-2. La charte du patient hospitalisé rappelle le droit à la liberté du culte. Pourtant, les faits divers mettant en cause des patients qui contestent les soins pratiqués ou qui expriment des exigences déraisonnables au nom de principes religieux se sont multipliés ces dernières années.

Comment concilier à la fois le respect de la liberté du culte et l’administration des soins dans le respect des droits de chacun ?

Accueil par Jean-Michel QUILLARDET, président de l’observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires

Introduction par Dominique ORLIAC, député PRG du Lot, membre de la mission de refondation de la médecine libérale, Présidente du Conseil de l’Ordre des Médecins du Lot

Intervenants :

  • Isabelle LEVY, Ecrivain et conférencière autour des rites, cultures et religions face aux institutions de santé,
  • Ina PIPERAKI, Ph.D, Enseignante-chercheuse en pharmacologie (Université d’Athènes) et également praticienne libérale,
  • Dr. Gérard TROUILLET, Président de la CME du Centre Hospitalier de Pontoise,
  • Dr. Walter Vorhauer, secrétaire général du Conseil national de l'Ordre des médecins,
  • Un représentant de l'agence de biomédecine.
  • Débat Sciences Po Paris le 17 février à 19H00

Jean-Michel QUILLARDET, président de l'observatoire International de la laïcité, participera le 17 février prochain à 19H00 à un débat sur la laïcité à Sciences Po Paris (26, rue Saint Guillaume, métro Saint Germain des Près) : réservations : observatoirelaicite@gmail.com

  • Colloque : Espace public et expression des convictions : Liberté, citoyenneté.

Le 23 janvier 2010 à 14 heures – 9 rue Pinel 75013 Paris.
Pour plus de détails, cliquez ici


  • Dîner-débat organisé par l'Observatoire International de la Laïcité le 09 février prochain

au restaurant Le Procope, sur la question du port du voile intégral.
Pour accéder au document d'inscription, cliquez ici